Alimentation émotionnelle : comment instaurer un rapport sain à l’alimentation ?

Alimentation émotionnelle : comment instaurer un rapport sain à l’alimentation ?

On entend beaucoup parler de “manger ses émotions” et des troubles qui peuvent en découler.

Dans cet article je souhaite vous apporter les méthodes qui ont fonctionnées pour moi, dans l’intention de vous reconnecter à vous.

Les réseaux contribuent à se perdre

La désinformation, le trop plein d’informations. L’inspiration qui tourne à la psychose de “ne pas être assez”. L’influence est partout et la comparaison y est souvent liée.

Instagram (et les réseaux en général) est la parfaite scène au développement de ces troubles selon moi.

Ce n’est pas le seul, mais il faut s’en méfier, s’en détacher le temps de quelques mois si vous souffrez de ces troubles qu’on “ne voit pas”.

Les croyances limitantes, quésaco ?

Nous nous sommes construits depuis la naissance, tous de manière différente par le chemin que nous avons vécu et nous avons tous des systèmes de valeurs différents. De part notre passé, résulte aussi des peurs, des croyances qui limitent nos actions. Et c’est OK. Cela fait parti de la vie et c’est en travaillant sur ces points noirs que l’on apprend, et on apprend…

On a souvent tendance à le rapprocher à ceux qui nous ont éduqué, à l’entourage qui nous a influencé, aux situations qui nous sont “tombées dessus”.

Chaque événement que l’on vit est un choix de notre part. Nous décidons seul de si l’on souhaite adhérer ou non à une valeur, appartenir ou non à un groupe, pardonner ou ressasser, dire oui ou dire non, aller à l’encontre de nos valeurs. Ou non.

Le choix nous appartient à chaque fois. Ce sera peut être compliqué au début de briser ce qu’on a toujours construit puisque c’est nous demander de sortir de notre zone de confort. Mais vous le savez autant que moi ; on ne peut pas entamer un changement en procédant de la même manière.

C’est souvent long mais il faut savourer ce chemin, autant que le but que l’on a dans le viseur. Ce sans quoi on a du mal à s’en satisfaire.

Mais l’alimentation émotionnelle c’est quoi finalement ?

Les desserts en fin de repas, le chocolat, le sucre, le café, l’alcool… associés à une “routine” sont souvent des moyens d’échapper, à un plus ou moins grand mal-être intérieur.

Ce sentiment auquel on souhaite échapper peut être simplement une frustration, une tristesse découlée de cela. De la colère sur laquelle elle débouche.

A contrario, il peut aussi être de la joie. Un grand sentiment de bonheur. Une explosion d’adrénaline. Un succès.

Ou encore une situation d’inconfort. Du stress développé par des croyances limitantes.

Ne mangez pas tant que vous êtes pris d’une émotion,

Même si c’est le moment d’être à table.

Prenez le temps de les vivre avant de vous attabler. Cela permettra d’intégrer pleinement toutes les étapes citées précédemment.

Il est important de vivre ses émotions

Qu’elles soient agréables ou désagréables, VIVEZ VOS ÉMOTIONS.

Par le dessin, l’aquarelle intuitive par exemple, ou toute autre forme de créativité.

Par la danse, la course, la boxe, les sports qui vous “défoulent”.

Changer de physiologie

Et si le sentiment est imminent… Un coup de colère, du stress imminent ? Une joie importante, une montée d’adrénaline? Prenez le temps de vivre vos émotions !

Mettez une musique entraînante et dansez, sautez, levez les bras en l’air, tapez dans vos mains ! Attendez de vivre cette émotion avant de vous attablez. Vous verrez qu’en dansant, la colère s’évanouira immédiatement car vous aurez pris du recul sur la situation et vous verrez du positif ailleurs.

Les bonnes habitudes à prendre… et conserver !

Mettez en place petit à petit toutes les astuces citées précédemment. A l’usure, elles deviendront naturelles et ancrées de telle sorte que vous les oublierez.

La médiation, le yoga, l’hypnose…

Votre relaxation est importante. Tout autant que la productivité, voir plus.

Dans la vie tout est question de balance, d’équilibre. On ne peut pas travailler dur sans avoir pris du temps pour se reposer. On ne peut pas être créatif sans avoir pris le temps de laisser parler son intuition.

Appréciez le temps qui vous est donné. Prenez-le comme un cadeau et faites en quelque chose d’utile, qui vous sert vraiment.

Pour commencer, si vous êtes sensibles à cela, pratiquez le yoga. C’est une introduction à la méditation.

Puis, mettez-vous à la médiation.
Petit Bambou, 7mind, les podcasts Méditation Journey de Sarah.

Plus vous allez méditer plus votre état sera apaisé au quotidien et il sera alors plus simple, lorsqu’une situation frustrante, stressante, obscure vient à vous, de simplement : inspirer pendant 1-2-3-5-6, expirer pendant 1-2-3-4-5-6 secondes, le tout 6 à 10 fois pour relâcher les tensions et revenir à un état d’apaisement.

Et si vous sentez que vous avez besoin de plus…

Demander de l’aide ! Parlez-en à des proches capables de vous entendre dans un premier temps. Et n’hésitez pas à consultez un spécialiste en hypnose, en psychologie.

Car les inconforts de tous les jours qui sont transparents à la vue des autres, ne sont PAS LA NORMALITÉ. Vous méritez de vivre pleinement, sereinement, et d’accomplir vos plus grands rêves.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *