Comment j’ai arrêté le sucre

Comment j’ai arrêté le sucre

Ah le sucre… « ce doux mensonge » ! Voilà un reportage que je ne pourrais que vous recommander si vous souhaitez vous y intéresser de plus près (ARTE le diffuse environ une fois par an). Je pourrais également vous recommander « Sugarland », le documentaire ou le livre. Ou tout simplement vous partager mon expérience 😊

Je n’ai jamais été de celles qui rajoutait le petit morceau de sucre dans son café ou qui vidait la sucrière en permanence dans le pot de yaourt nature.  Mais inconsciemment j’alimentait un goût pour le sucre : un petit gâteau par-ci, une cuillère de pâte à tartiner par-là, une banane dans mes pancakes, quelques dattes dans mon chocolat chaud… Non pas que tout cela soit à bannir mais ajouté un à un, cela freinait ma perte de poids. Durant mon rééquilibrage alimentaire, mes goûts ont considérablement changés. En privilégiant les aliments bruts j’ai réduit mon apport quotidien en sucre et mon appétence pour celui-ci. Je suis bien plus attirée par une belle portion de fruits qu’un gâteau trop sucré. Et lorsqu’il m’arrive d’en manger de manière ponctuelle j’en ressors satisfaite mais rarement à en redemander encore et encore comme si je m’en étais privée pendant longtemps. Cela reste un plaisir que j’arrive à apprécier sans frustration ou culpabilité. 

Se détacher du sucre n’est pas une étape facile. La première étape est la prise de conscience : nous en consommons trop, le sucre appelle le sucre, il agit comme une drogue pour notre cerveau, si nous faisons appel au sucre c’est que nous manquons d’autre chose… C’est important que vous soyez à l’origine de cette prise de conscience car c’est ce qui vous permettra de tenir sur la durée.

Attention ! Une source de bon glucide est importante pour le bon fonctionnement de votre organisme. Aussi, l’appétence au sucre peut résulter de différents facteurs : fatigue, stress, manque affectif… Ici je vous donne des conseils pour se détacher de l’habitude du sucre. N’hésitez pas cependant à prendre contact avec un professionnel de la santé pour en traiter l’origine ou connaître vos besoins glucidiques journaliers.

Le corps met trois semaines (21 jours) à s’habituer au changement.

La deuxième étape est donc de vous challenger à réduire votre consommation de sucre. Mais faites-en quelque chose de ludique, la frustration est votre ennemi ! Des framboises mixées à votre yaourt le rend beaucoup plus sexy avouons-le. Essayez aussi le cacao cru dans votre pâte à crêpes, quelques gouttes de fleur d’oranger, une pincée de cannelle, cardamone, écorce ou jus de citron, orange pressée…

« Le gras c’est la vie » 

Ne lésinez pas sur le gras mais le bon gras on s’entend. Finir sur une poignée d’amandes pour accompagner vos fruits à la collation permettra de vous caler et de finir sur une touche neutre qui n’incitera pas à « plus de sucre ». Aussi, si notre corps manque de gras le cerveau cherchera à le compenser par un appel au sucre. C’est pourquoi il est important de respecter nos apports journaliers en lipides : 1càs d’huile végétale 3 fois par jour c’est la moyenne. Par exemple : une au déjeuner, une au dîner et une à la collation.

Pour rappel : 1càs d’huile = ½ avocat = 1càs de beurre d’oléagineux = 1 poignée ou 25g de noix (amande, noix de Grenoble, noisettes… variez les plaisirs)

Assurez-vous d’avoir des repas complets

Des glucides, des lipides, des protéines, des vitamines. Encore une fois ne sous estimez pas l’importance des féculents. Ils vous permettront de vous caler suffisamment pour ne pas avoir envie de grignoter entre les repas et donc de vous jeter sur le sucre. Voyez-les plutôt comme vos carburants, sans eux vous aurez du mal à tenir sur la journée ! N’hésitez donc pas à augmenter vos féculents, d’autant plus si vous n’êtes pas dans une recherche de perte de poids.

Privilégiez les aliments complets et évitez ceux qui sont raffinés

D’une part ces aliments vous calerons plus, ils vous apporteront beaucoup plus de nutriments mais ils auront également une charge glycémique moins élevée. C’est en évitant les aliments à haute charge glycémique que vous allez peu à peu tendre vers une alimentation moins sucrée.

Réduisez le lactose

Et donc le lactase, qui est le sucre contenu dans le lait) peut également contribuer à réduire votre dépendance au sucre.

Misez sur les fruits rouges.

Ces baies comptent parmi les fruits les moins sucrés ais n’en faites pas pour autant l’exclusivité car c’est en variant les plaisirs que l’on se satisfait le plus. Aussi, limitez-vous à deux à trois portions de fruits par jours pour éviter d’entretenir votre addiction au sucre.

Evitez de finir sur une touche sucrée

Finissez vos repas par un yaourt, ou une infusion, cela vous donnera la sensation de satiété. Vous pouvez également commencer par un fruit pour vous ouvrir l’appétit. Cela permettra également de vous modérer au moment du repas.

Essayez le salé 

Au petit-déjeuner ou à la collation. Des bâtonnets de carottes à tremper dans du houmous, un jus vert qui vous calera tout en étant bourré de vitamines et antioxydants, une tartine d’avocat avec des tomates et une tranche de fromage, un œuf au plat, un croque-monsieur au seitan et fromage… Vous verrez, vous serez vite calés et en plus votre apport en sucre sur la journée sera moindre.

Prenez soin de vous

Respectez un cycle de sommeil convenable, réduisez vos sources de stress, faites-vous plaisir avec des activités qui vous plaisent.

Ne vous frustrez pas 

Si vous crevez d’envie de croquer dans ce beignet au chocolat, acceptez cette envie en la satisfaisant. Tant que cela reste un plaisir ponctuel il n’y a aucun mal. Cependant si cela se répète trop souvent essayez d’abord de vous caler avec un fruit, un yaourt, ou une tartine de purée d’oléagineux par exemple. Testez, vous verrez que cette envie finira par disparaitre rapidement.

L’aromathérapie 

Aidez-vous des huiles essentielles et hydrolats. Pour ma part, la synergie d’hydrolat « stop sucre » de MAISONDOR m’a considérablement aidé. Il existe également des huiles essentielles à inhaler pour stopper les envies soudaines : orange, myrte. Renseignez-vous cependant auprès de votre nutritionniste ou médecin traitant pour vous assurer que vous n’avez pas de contre-indications.

Les compléments alimentaires 

Une cure de Crome, un oligoélément naturel, peut également vous aider à vous déshabituer du sucre. Encore une fois demandez conseil à votre médecin d’abord !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *